0 800 05 05 32 appel gratuit

Rencontre avec marc puig, directeur des thermes

Après des études supérieures de commerce, Marc Puig a fait ses armes pendant quelques années en grande distribution. C’est en 1997 qu’il tombe dans le bain du thermalisme en intégrant la station d’Amélie-les-Bains.

Puis, direction les Landes à Préchacq-les-Bains où il a exercé son premier poste de directeur. Après un rapide passage à Saint-Laurent-les-Bains, il a posé ses valises à La Preste-les-Bains en 2012, et nous fait découvrir tous les secrets de cette station hors du commun.

 

 

Entretien avec marc puig

Le Magazine Thermal (LMT) : Depuis quand les vertus médicinales des eaux de La Preste sont connues ?

Voûte romaine

Marc Puig (MP) : Les eaux de La Preste sont reconnues depuis le XIVème siècle, les premiers écrits relatant la venue de malades datant de 1302. En effet, les lépreux venaient soigner leurs peaux en se baignant dans l’eau thermale. Evidemment, la station était au stade embryonnaire. Malgré la simplicité des lieux, de nombreuses études médicales se sont succèdées soulignant l’efficacité des eaux thermales de La Preste pour de nombreuses pathologies.


LMT : Quelle est la date de construction de l'établissement thermal ?

MP : L’établissement thermal a été construit tout au long du XIXème siècle entre 1818 et 1902. Cependant, le premier réel bâtiment thermal constitué de 4 chambres et de soins collectifs a été construit en 1776 par le fils d’un ancien gouverneur du Roussillon, le Vicomte d’Albret. A cette époque les thermes appartiennent au domaine public. Les ruines de ce bâtiment sont encore visibles juste au dessus des bâtiments actuels. En 1818, les thermes deviennent privés. Cette année marque le début d’une longue phase de construction et de modernisation de la station.

Pour l'anecdote, la route d’accès à la station a été commandée par Napoléon III qui voulait venir se soigner dans la station. Auparavant les curistes venaient à dos de mulet. La guerre de 1870 contrecarra son projet. Il n’est donc jamais venu...

LMT : Les Thermes sont spécialisés dans le traitement de quelles pathologies ?

SAM

MP L’établissement traite conjointement la rhumatologie, les affections urinaires et le métabolisme. (57 % des curistes viennent pour la rhumatologie et 43% pour les affections urinaires et le métabolisme). Quand nous parlons d’affections urinaires, il s'agit de cystites, prostatites, infections urinaires et gynécologiques récidivantes, mais également de lithiases et colites. Pour le métabolisme, il s'agit de diabète de type 2, problèmes intestinaux et surcharge pondérale.

Ces dernières années, nous avons d’ailleurs développé des séjours spécifiques qui répondent à deux maux très fréquents aujourd’hui : la surcharge pondérale et la lombalgie. Durant ces séjours nous prenons en charge le curiste avec des programmes personnalisés et adaptés.

Notre établissement est aussi un lieu de détente et de repos, nous proposons un large choix de séjours plus ou moins longs pour que chacun puisse venir se ressourcer, prendre soin de son corps et de son esprit.

LMT : Quels sont les principaux soins proposés ?

MP En rhumatologie, les soins principaux sont les douches (pénétrantes, locales, au jet), les bains, les massages sous l’eau thermale, les cataplasmes de boue, et la piscine de mobilisation.

En affections urinaires, nous proposons la cure de boisson, l’irrigation vaginale, l’entéroclyse, la pulvérisation anale et périnéale, mais aussi, les différentes douches et bains.

La prise en charge de la pathologie passe par une prise en charge globale du curiste. C’est pourquoi nous proposons en plus de cure thermale un grand nombre d’activités « santé » et « mieux être » comme par exemple un atelier diététique, des cours de cuisine, de la sophrologie, de la réflexologie plantaire ou encore du shiatsu et de la gymnastique spécifique.

LMT : Quelles sont pour vous les 3 bonnes raisons de venir faire une cure à La Preste ?

MP D’abord son eau. Elle est unique. Ses propriétés pour le traitement des affections urinaires et du métabolisme sont reconnues et sont pour moi inégalées.

Ensuite pour son environnement. Pour qui aime la nature, pour qui recherche la tranquillité, le repos, le dépaysement, la station de La Preste est parfaite.

Enfin pour son accueil, authentique, chaleureux et familial. Une équipe toujours à l’écoute pour accompagner nos curistes tout au long de leurs séjours.

LMT : Pouvez-vous nous livrer en avant-première les nouveautés pour 2017 ?

MP Et bien non, je réserve la surprise ! Mais comme chaque année, nous allons continuer à investir pour rénover l’établissement thermal, même si une grande partie de ce dernier a déjà été restauré : les cataplasmes en 2016, les douches en 2015 et les bains en 2014.

Nous mettrons peut être l’accent sur nos hébergements cet hiver. Des chambres de notre hôtel ont été refaites ces dernières années, des studios également. Notre ambition est de continuer dans cette voie.

LMT : Installé depuis 5 ans dans la vallée, quels sont vos endroits favoris ?

MP Il n’est pas facile de choisir quelques endroits. La situation géographique fait de la station de La Preste une rampe de lancement pour visiter la région.

On peut commencer par le village de Prats de Mollo avec un patrimoine important. Le Fort Lagarde est le monument que je préfère avec un accès sous terrain insolite et une vue panoramique sur le village et sur la frontière espagnole. Mais il est aussi très agréable de flâner dans ses ruelles qui ont gardé leur aspect médiéval.

On peut poursuivre en passant la frontière avec l’Espagne. La route pour s’y rendre est très belle. Le village de Camprodon, à une trentaine de kilomètres, est un lieu de visite très intéressant avec d’importants monuments racontant l’histoire des lieux.

Du coté français, le village de Céret, très vivant, me plait beaucoup, avec le musée d’art moderne.

Enfin, la nature environnante ! Les nombreuses randonnées et promenades alentours offrent autant de lieux à connaitre. Chacun y trouvera un chemin, un lieu paisible propice à la l’activité sportive, la méditation ou encore au repos.

(septembre 2016)

Découvrir la Station de La Preste-les-Bains