0 800 05 05 32 appel gratuit

Les secrets des boues thermales de la Chaîne Thermale du Soleil

La Chaîne Thermale du Soleil a le privilège de proposer 3 stations thermales qui utilisent des boues végéto-minérales naturelles aux compositions différentes : Barbotan-les-Thermes, Préchacq-les-Bains et Saint-Amand-les-Eaux.

L’ensemble eau thermale et tourbe/boue, après macération prend le nom de péloïdes. On désigne ainsi des produits naturels consistant en un mélange d’eau minérale avec des matières organiques résultant de processus géologiques et/ou biologiques, utilisés dans un but thérapeutique, sous forme d’enveloppements.

Ces péloïdes ont des vertus antalgiques et anti-inflammatoires, et soulagent ainsi les rhumatismes. Leur application en illutation locale fait l’objet d’une prescription médicale adaptée.

Boues

La récolte de la tourbe à Barbotan-les-thermes

La tourbe de Barbotan est extraite de parcelles situées dans un ancien marais. Après débroussaillage et enlèvement d’une couche superficielle, l’extraction se fait manuellement ou à la pelle mécanique.

Transportée aux thermes, elle est d’abord légèrement broyée avant d’être placée dans des bacs irrigués par l’eau thermale et réchauffée selon les prescriptions des médecins (36° pour les curistes ayant des problèmes veineux, 38° pour les curistes sans problème veineux).

Elle est ensuite appliquée par des agents de soins sur les zones indiquées par le médecin.

Les crues génératrices de boues naturelles à Préchacq-les-bains

Les sources d’eau sulfatées-calciques émergent dans l’Adour, rivière et ses alluvions considérés comme un milieu pré-thermal, non loin de Préchacq. Chaque année, au printemps l’équipe des Thermes broyent les végétaux et retournent la terre sur ces parcelles inondables. A l’automne, cette boue mélangée d’alluvions laissées par les crues de l’Adour est récoltée avec la pellicule végétale qui s’est formée et une mince couche d’argile. Ce mélange est stocké dans un petit bassin irrigué en permanence d’eau sulfatée-calcique à 60° pendant un à deux ans. A la fin de la première année, la boue est transvasée dans des bassins plus larges, mais moins profonds situés devant l’Etablissement Thermal, pour affiner la culture naturelle.

L’eau sulfatée-calcique va apporter à la boue ses éléments essentiels, (sels minéraux et sulfates) et va permettre le développement d’algues vertes aérobies qui équilibrent le péloïde ainsi formé.

Durant la saison thermale, chaque semaine, un Agent technique rempli des seaux de boue qu’il aligne dans un bassin tampon, il transporte ensuite ces contenants jusqu’aux cabines de soins. Les Agents thermaux récupèrent en suivant ces seaux et versent la boue dans des étuves, placées sous les tables d’application de boue.

Au cours de ces opérations, la boue reste immergée dans L’eau sulfatée-calcique, ce n’est que le matin avant de commencer les soins, que les agents thermaux vident les tiroirs des étuves, la boue est ainsi prête à être appliquée sur les curistes selon la prescription du médecin.

 

La préparation des boues à Saint-Amand-les-Eaux

Saint-Amand-les-Eaux est située en lisière d’une forêt de plus de 5000 ha au cœur du Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut. Les terrains tourbeux de l’amandinois sont traversés par une infinité de sources venues des profondeurs, essentiellement localisées autour de l’établissement thermal.

C’est là que la tourbe utilisée dans les Thermes est extraite dans différents gisements du Parc. Elle est récoltée régulièrement, puis tamisée et trempe dans l’eau thermale, dont elle s’imprègne pendant plusieurs mois.

Les eaux thermales de Saint-Amand sont sulfurées, sulfatées, calciques, magnésiennes. La tourbe est finalement pasteurisée avant son utilisation dans les thermes. Ses applications avec une température de 40° sont prescrites par un médecin thermal à même la peau, et sont suivies par un moment de sudation.

(mars 2015)