0 800 05 05 32 appel gratuit

A la découverte de Saint-Laurent-les-Bains

l'ardèche avec Thomas Marzal,
Directeur des Thermes

Après de brillantes études en management entre Béziers et Perpignan, Thomas Marzal commence sa carrière à la Chaîne Thermale du Soleil en 2006 comme intendant d’exploitation aux Thermes d’Amélie-les Bains, puis attaché de Direction aux Thermes du Mont-Dore. Depuis 2012, il est le Secrétaire Général des Thermes de Saint-Laurent-les-Bains au cœur de l’Ardèche.

Epris de nature et passionné par sa région, il nous livre quelques secrets bien gardés sur sa station et ses environs, ainsi que de sympathiques façons de les découvrir.

 

 

Entretien avec Thomas Marzal

Le Magazine Thermal (LMT) : Racontez-nous les origines du thermalisme à Saint-Laurent-les-Bains ?

Thermes

Thomas Marzal (TM) : L’origine de Saint-Laurent remonte à une haute antiquité. Ces eaux ont été certainement connues des Romains, la preuve en est la découverte de nombreuses médailles d’empereurs romains conservées au musée du Puy en Velay, et l’existence de maçonneries en brique et ciment, aujourd’hui recouvertes par des constructions récentes.

Dans de nombreux documents du Moyen Âge, Saint-Laurent est appelé « Sanctus Laurentius de Balnéïs ». Ses thermes étaient déjà fréquentés et il existait même vers le XVème siècle un hôpital où étaient soignés les malades indigents.  

Le document le plus important et le plus probant de la vogue que ses eaux avaient acquise, est un arrêt du Conseil du Roi en date du 28 août 1734.

 

LMT : Aujourd’hui les thermes sont réputés pour traiter quelles pathologies ?

TM : Les eaux thermales de Saint-Laurent les Bains, bicarbonatées sodiques, se classent dans la catégorie des eaux oligo-métalliques, gazeuses.  Leur température à l’émergence de 53°, constituent un agent important de la thérapeutique en favorisant la dilatation vasculaire périphérique, l’oxygénation des tissus et la sédation des douleurs. Elles sont particulièrement reconnues dans le traitement des névralgies et des rhumatismes (Arthrose, Lombalgie, Ostéoporose, Sciatique, Tendinites, Polyarthrite Rhumatoïde, Spondylarthrite Ankylosante, Séquelles de traumatismes, Syndrome Fibromyalgique…)


LMT : Combien de curistes accueillez-vous ?

Aquagym

TM : Saint-Laurent-les-Bains est une station familiale et conviviale qui accueille 2500 curistes en cure médicale de 3 semaines et 1450 curistes en court séjour bien-être et remise en forme. Ici tout le monde se connait ! 


LMT : Proposez-vous des activités parathermales ?

TM : Les Thermes proposent de nombreuses activités dynamiques pour compléter votre cure encadrées par un éducateur sportif ou un guide de montagne : Aquagym, Aquabike, Aquaphobie, Aquastretching, Aquadance, Aquarelaxation, Marche nordique, Randonnées, Sophrologie, Yoga, Art Thérapie, Musicothérapie (Protocole Music-Care®), Spa Thermal l’après-midi… Un planning complet forme et santé !

 

LMT : Pourquoi choisir l'Ardèche comme lieu de cure ?

TM L’Ardèche offre un patrimoine exceptionnel géologique et volcanique, un circuit de la montagne aux moines avec ses églises et abbayes, un pays de sources, de tourbières, de rivières sauvages et de lacs de montagne, où la pêche et la baignade sont synonymes de plaisir.

Grâce à son art de vivre, ses richesses patrimoniales et ses grands espaces, l’Ardèche s’est au fil du temps révélée comme un territoire d’exception. Cette reconnaissance s’est traduite par la création du Parc naturel régional des Monts d’Ardèche en 2001. Le Parc est imprégné par la présence des hommes qui ont dû et su composer avec une nature rude mais généreuse.

La qualité des paysages témoigne de cette alliance entre l’Homme et la Nature : terrasses, châtaigneraies, gestion de l’eau par des systèmes ingénieux, hameaux regroupés sur les pentes, moulins et moulinages, élevage du "Fin gras du Mézenc". Les passionnés de randonnée, d’itinérance et d’activités proches de la nature seront conquis. Son territoire recèle des trésors pour les amateurs d’authenticité, de paysages préservés et de produits du terroir au travers de sa gastronomie et ses spécialités (la maôche, le picodon, la flèque, la caillette, la bombine, la pouytrolle, le pourcher, châtaignes, miel, fromages de caractère…)

Visiter les Monts d’Ardèche, c’est s’aventurer sur les petites routes du territoire et découvrir au détour d’un virage, un hameau, des terrasses, une rivière, un volcan,… et sûrement votre petit coin de paradis !

 

LMT : Ardéchois d'adoption, quels sont vos lieux de promenades préférés ?

TM Sur les quelques milliers de kilomètres des chemins balisés pour la marche en Ardèche, avec un guide ou en totale liberté, c’est un vrai kaléidoscope de paysages authentiques à découvrir, une véritable évasion pour les sens ! De la ballade facile de 2h, comme la randonnée des balcons de Saint-Laurent les Bains avec la visite de son musée « L’Odyssée des eaux », La randonnée le long de la Borne, une rivière encore sauvage aux pieds de la Station, la belle randonnée de 3h qui mène au charmant village de Thines et son église romane, le canal de la Viale et la visite du village médiéval de La Garde Guerin (incontournable à mes yeux !), Le Vallon de Laval d’Aurelle et ses châtaigneraies… S’essayer à la randonnée en Ardèche, c’est l’adopter !

(mars 2016)

Découvrir la Station de Saint-Laurent-les-Bains