Station thermale

Cransac-les-Thermes

Ouvert du 28 février au 27 novembre 2018

Cransac et ses environs

Cransac-les-Thermes, bourgade aveyronnaise authentique, est une station thermale unique en Europe, pour le traitement des rhumatismes, grâce aux gaz naturellement chauds qui s’échappent des flancs de la montagne qui brûle.

A la croisée des chemins de Rouergue, du Sud-Ouest et du Languedoc, les Thermes de Cransac déploient leur architecture aérienne face à de plantureuses forêts d’Acacias, dont les fleurs odorantes embaument au mois de mai. Rappelant les anciens chevalements des mines, ils privilégient le bois, le verre et les douces mosaïques.

Voici un somptueux écrin pour mettre en valeur les gaz naturels de la Montagne qui brûle – « Lou Puech que Ard » en occitan. Outre les effets relaxants d’un sauna naturel, ces vapeurs puissantes entraînent l’élimination des toxines et la reminéralisation des tissus.

Un site idéal pour tous ceux qui souhaitent s’essayer à une autre facette du thermalisme, tout en bénéficiant d’un accueil personnalisé et d’installations dernier cri.

 

Atouts station

Les atouts de la station

  • Un thermalisme unique en Europe à base de gaz naturels chauds
  • Des cabines spécialement conçues pour les curistes ayant des complications circulatoires et/ou cardiaques
  • Des séjours spécifiques Arthrose cervicale & cervicalgies et Lombalgie conçues en partenariat étroit avec des médecins et kinésithérapeutes.
  • La cure en nocturne, du 18 septembre au 16 octobre 2018, entre 17h30 et 21h, des soins dispensés dans les thermes pour les actifs.
  • Une station verte, en Aveyron, riche des plus beaux beaux villages de France : Conques, Najac, Belcastel
Les visites aux alentours

Les Visites aux Alentours

Conques (24 km)

Conques dévoile un ensemble de maisons à pans de bois qui enserre l’Abbatiale romane (XIème et XIIème siècles) éclairée par des vitraux, avec son portail occidental, son magnifique tympan polychrome qui reprend le thème du jugement dernier. Ce patrimoine exceptionnel se classe parmi les plus belles réussites de la sculpture ornementale du Moyen Âge.  Classé « Grand site Midi-Pyrénées »

Belcastel (22 km)

Etape de la Route du Sel, sur les chemins de Saint-Jacques, Belcastel est accroché aux parois rocheuses avec un château du XVème, des fours, une belle fontaine, un vieux fort, le tombeau du seigneur de Belcastel et son église. Classé « Grand site Midi-Pyrénées »

Najac (60 km)

Cette forteresse royale se dresse à l’extrémité d’un piton rocheux que la rivière enserre. Un donjon domine les gorges étroites où coule l’Aveyron.

Foissac (33 km)

Il y a 20 ans, cette ville découvre une grotte préhistorique, véritable royaume de concrétions, de stalactites et stalagmites, et surtout de superbes galeries translucides et creuses, mises en valeur par des jeux de lumières. L’émotion est grande face aux ossements, empreintes et objets abandonnés par des hommes qui vécurent il y a 4000 ans. Les restes d’Arthur endormi sur le site, à tout jamais recroquevillé sur lui-même clôturent cette visite émouvante.

Figeac (31 km)

C’est la ville natale du déchiffreur des hiéroglyphes, Champollion né en 1790, où son père avait édifié la première librairie de la ville. Ville d’art et d’histoire ne manquez pas le Musée Champollion et la magnifique Pierre de Rosette. Classé « Grand site Midi-Pyrénées »

Marcillac (21 km)

Le village de Marcillac est depuis longtemps voué à la culture de la Vigne. La présence de cépages remonte au IIIème siècle. Le vallon de Marcillac jouit d’un climat doux en toutes saisons, ce qui permit aux moines de Conques d’y introduire la vigne sur les sols rouges, appelés « rougiers ». c’est là que sont élaborés les Marcillac rouges et rosés appelés « Mansois » ou « Fer Servadou » de la famille des cabernets. Il paraît tirer son nom de la dureté de son bois. De vinification traditionnelle, le Marcillac est tannique, fruité, riche en parfums végétaux… à consommer avec plaisir et modération !

Rodez (38 km)

Capitale du Rouergue, sa cathédrale se voit à plus de 30 lieues disait-on dans le passé : palais épiscopal, maison canoniale, emplacement d’un oppidum antique. Ne pas manquer le musée Soulages, consacré au maître de l’abstraction, qui joue le noir sur noir, tout entier dédié à son oeuvre. Bel hommage à cet artiste encore vivant dont le patrimoine culturel a été le terreau environnant (Musée Fenaille et Musée Dents-Puech)