Station thermale

Saint-Laurent-les-Bains

Ouvert du 12 mars au 24 novembre 2018

Saint-Laurent-les-Bains et ses environs

Ce domaine thermal est l’un des sites les plus beaux et des plus sauvages de la Chaîne Thermale du Soleil. Au point de partage des eaux entre Atlantique et Méditerranée, entre Massif Central et Midi, Saint-Laurent se nourrit de l’air vif de la montagne et des courants apaisants du sud.

Ce tout petit village de montagne offre à ses visiteurs un cadre authentique et charmant, avec ses jolies maisons en pierre, et sa tour fortifiée qui abrite un Musée dédié à l’eau, veillant sur les hauteurs. Autour de la place centrale et de sa fontaine, s’alignent les thermes, ainsi que le café et le commerce du village, la poste, l’office du tourisme et les hébergements.

Les fous de randonnée sont ici dans leur élément. Au cours d’agréables promenades, vous apercevrez les différentes facettes de l’Ardèche, des châtaigneraies des Cévennes aux sapinières de la montagne qui culmine au Mont Mézenc, de la garrigue et des roches calcaires du Bas Vivarais, aux plateaux granitiques ou volcaniques et aux vallées du Haut Vivarais.

Atouts station

Les atouts de la station

  • Une cure thermale en pleine nature, dans un site naturel d’exception

  • Un hébergement construit tout autour de l’établissement thermal

  • Des Thermes contemporains, spacieux et esthétiques

  • Un accueil attentionné, familial et personnalisé

  • La qualité des soins avec des installations modernes et une équipe qualifiée

  • Un programme d’activités très riche toute la saison
Les visites aux alentours

Les Visites aux Alentours

La tour de Saint-Laurent-les-Bains

La Tour bâtie, à l’époque carolingienne (VIII et IXème siècles), était un lieu de refuge mais également un observatoire ainsi que la demeure du seigneur de Saint-Laurent-les-Bains. Elle accueille aujourd’hui l’Odyssée des eaux : cet écomusée retrace l’histoire de l’eau à travers des expositions historiques et scientifiques. La visite de la tour débouche sur une terrasse surplombant un paysage grandiose.

L’abbaye cistercienne de Notre-Dame-des-Neiges (6 km)

Fondée en 1850, l’abbaye est située à 1000 mètres d’altitude. Les moines vivent du travail de leurs mains. Vente de produits monacaux. L’Abbaye Cistercienne a accueilli le Père Charles de Foucauld devenu prêtre après avoir trouvé solitude et recueillement dans cet oasis de calme, de paix et de sérénité. Vous trouverez aujourd’hui un méorial retraçnt sa vie ainsi qu’une présentation de l’histoire de la communauté.

La Garde Guérin (24 km)

Le village médiéval de la Garde Guérin a été érigé pour protéger les voyageurs qui empruntaient la voie  Régordane. Construit au XIIème siècle, il est resté intact : château, remparts et maisons anciennes forment un remarquable ensemble homogène.

Les gorges du Chassezac (20 km)

Si aiguilles, tours, bastions et falaises offrent au grimpeur chevronné de multiples sites d’escalade, les nombreux canyons qu’offre cette rivière sur son parcours font le bonheur des amateurs de canyoning. De nombreux circuits de randonnée proposent également des vues remarquables sur les reliefs alentours. Cet espace naturel remarquable réserve bien des surprises et il vaut mieux s’y aventurer en compagnie de personnes qui le connaissent bien.

Le Puy en Velay (70 km)

Une fois parvenu au bassin du Puy, vous serez surpris par le site surnommé « le plus pittoresque endroit du monde », reconnaissable de loin à la statue monumentale de Notre-Dame de France. Vous y admirerez la splendide chapelle Saint-Michel-d’Aiguilhe du Xe siècle édifiée par le « premier pèlerin français » à Saint-Jacques-de-Compostelle. Quant à la Cathédrale, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, elle accueille un pèlerinage millénaire consacré à la Vierge Marie.
Elle reste un des hauts lieux de la Chrétienté d’Occident.

Thînes (24 km)

Petit village cévenol, Thînes se découpe sur un décor escarpé, perché au-dessus d’un torrent. Ses ruelles étroites, ses maisons aux toits de lauzes accrochées aux roches, sa splendide église romane classée du XIIe siècle en font une étape pittoresque incontournable.

Montselgues (17 km)

Situé à la périphérie du Parc national des Cévennes et du Parc naturel régional des Monts d’Ardèche, le village de Montselgues est perché au-dessus des vallées de la Borne et de la Thînes à 1 020 mètres d’altitude. Découvrez l’incroyable biodiversité du plateau, réputé pour ses landes colorées et ses tourbières, qui offre sur près de 4 000 hectares des paysages somptueux où fleurissent narcisses, genêts et bruyères.

Langogne (28 km)

Vous pourrez parcourir cette belle ville de style à la fois médiéval et Renaissance par la rue Haute, la rue du Pont-Vieux aux nombreux portails en pierres bien appareillées, têtes sculptées, escaliers à vis et sa belle église paroissiale romane.

Lac de Naussac (38 km)

Édifié dans les années 1980, un barrage de 1 050 hectares régule le débit de l’Allier. Il offre de nombreuses activités nautiques : baignades, voile, catamaran, canoë-kayak.

Lac de Villefort (31 km)

Situé au cœur des Cévennes lozériennes, il abrite une réserve de saumons de premier plan. De nombreuses criques
permettent la pêche en barque dans une atmosphère paisible et sauvage de grande qualité